Si je t’aime Prends garde à toi de Céline Mancellon

coverDate de sortie : 26 octobre 2016

Maison d’Editions : MxM Bookmark

Genre : Comédie Romantique, Amis d’enfance, Amour, Humour.

 

Le résumé :

Ann et Jason.

Côté bleu : Jason.

Trentenaire sûr de son pouvoir sur le beau sexe.

Journaliste et héros d’Ann depuis qu’il a plongé la tête de son « décapiteur de Barbie » dans le bac à sable.

Hobby : fusiller systématiquement les tentatives de cette dernière à trouver le grand amour.

Côté rose : Ann.

Pas de job stable hormis celui rémunéré la semaine des 4 jeudis (web designer).

Forte addiction à la crème glacée causée par une énorme frustration sexuelle.

Hobby : Entraîner ses deux copines Val et Erin dans des délires tordus.

Ils sont amis depuis toujours, habitent sous le même toit… que pouvait-il leur arriver de pire ?

En vente sur AMAZON


L’avis de Caro’Jc  :

 

Deux amis d’enfance, Ann et Jason, vivent en colocation. Cela ne leur a jamais posé de problèmes jusqu’au jour où Ann se rend compte que Jason est la raison des échecs de ses relations sentimentales. Non pas qu’elle soit amoureuse de lui, non !!! C’est juste un rustre qui fait fuir ses prétendants, qui lui montre leurs pires défauts ou qui arrive aux moments les moins opportuns. Bref, on pourrait croire que ce n’est que le hasard vu que lui aussi mène une vie amoureuse intense mais il s’avère que Jason est raide dingue d’Ann et ce depuis des années. Il se met alors en tête de lui prouver qu’il est l’homme de sa vie et qu’ils devraient être ensemble, comme un vrai couple.

Ah les mystères de l’amour…. Un beau jeune homme avec un bon métier, patient, doux, gentil et sexy à mort ! Une jeune fille barrée, complètement loufoque, instable émotionnellement et détective en herbe à ses heures. Une formule étonnante et détonante, une histoire rigolote, mignonne, douce, tendre, un couple improbable et tellement bien assorti !

Je ne reviens pas sur l’histoire, elle est simple, une formule basique mais qui fonctionne du tonnerre.  Je ne vais pas raconter leurs aventures et ce qu’il va se passer, ce serait gâcher l’histoire.

Mais je voulais vous parler de la plume de l’auteure. Je ne la connaissais pas avant de lire ce livre et je suis agréablement surprise par ma lecture. La trame de l’histoire est assez éculée mais le style de la plume est différent. C’est frais, c’est écrit presque comme si on parlait à un ami (l’emploi du « je » y est pour beaucoup). On retrouve les pensées brutes de l’héroïne, son humour décapent, sa folie douce, tout cela écrit d’une telle simplicité mais aussi de manière totalement percutante. Les phrases, la ponctuation, le rythme, l’emploi du « je » permet de nous mettre dans le récit, de se mettre à la place de l’héroïne, de suivre sa folie comme si on y était.

Au cas où vous n’ayez pas compris, j’ai vraiment aimé ma lecture. Ce n’est pas le thème qui m’a plu mais réellement la plume de l’auteure, son humour, son héroïne, son bel héros, les interactions entre les personnages, la folie douce et la tendresse qui règne tout le long du récit.

Un très joli moment de lecture où l’on ne voit pas le temps passer. Un très bon moment de rigolade. Une lecture qui met du baume au cœur et le sourire aux lèvres.

Citation:

« Mon ami.

Non.

Mon ex-meilleur ami s’étire tel un gros chat pour détendre ses muscles.

Durant la brève vision de ses magnifiques abdominaux que ce geste a eu l’intelligence de me montrer, je ne suis plus furieuse à son encontre.

Oh, presque rien, une pincée de secondes, à peine.

— Pourquoi tu fais toujours ça ?

Je pose ma question sur un ton rogue, genre bouledogue en pétard premier palier.

En réponse, il m’offre une mine innocente.

— Faire quoi ?

Je le foudroie d’un regard noir et m’imagine aussitôt en tenue de guerrière, cent pour cent fourrure synthétique, en train de me frapper virilement les poings sur la poitrine :

« Moi, Jane, furax. Toi, pas Tarzan ! Toi, seulement GOUJAT. »

— Bousiller mes rencards. Un psy dirait que tu m’empêches d’avoir des relations afin de me garder pour toi tout seul. Truc Freudien complexe d’Œdipe version meilleure amie.

Jason éclate de rire avant de se laisser tomber sur le canapé.

Je suis sur le fauteuil, les pieds calés sous mon postérieur, serrant un gros coussin contre ma poitrine – au cas où il se transformerait en Josh – l’adonis blond – par magie.

— C’était plutôt marrant, non ?

— Tu ne peux pas le voir, mais je suis morte de rire à l’intérieur de mon pyjama pilou.

Il hausse les épaules – je déteste quand il fait ça.

— Un type préférant passer sa soirée, voire sa nuit, à jouer à Tomb Raider au lieu de tenter sa chance avec toi… Tu devrais plutôt m’être reconnaissante d’avoir grillé ce crétin.

Est-ce qu’il vient bien de dire ce que j’ai entendu qu’il disait ? »

 

 

Ma note :     coeur-plumecoeur-plumecoeur-plumecoeur-plume /5

Enregistrer

Enregistrer

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s