Velvet Love de Maryrhage

Date de sortie :  21 mai 2017

Maison d’Editions : Auto Editions

Genre : Romance / New adult / Humour

Le résumé :

Kalinka vit une vie bien rangée. Quand elle n’est pas au travail, elle passe tous ses week-ends en compagnie de sa télécommande et de son plaid préféré.

Son but dans la vie ? Tracer sa route sans se faire remarquer.

Pourtant, son quotidien monotone va se voir chamboulé un soir de décembre, quand elle rencontre des portes closes et un caissier agaçant.

Kalinka va immédiatement prendre en grippe, Harrison.

Mais contre toute attente, la jeune femme va avoir besoin de l’aide de ce dernier pour son job, ce qui va les amener à se fréquenter.

Kalinka plait à Harrison, et Harrison plait à Kalinka.

Mais la détective privée, bien que séduite, ne peut pas se laisser aller dans les bras de cet homme qui est tout son contraire.

Entre attirance et humour, ils devront se dompter l’un l’autre et prouver que l’amour se moque des apparences.

En vente sur AMAZON


L’avis de Plum Kréole :

Je suis une grande fan de la plume de Maryrhage !!! Si elle joue avec la souffritude, la douleur et les émotions intenses avec brio, j’avoue avoir plus de difficulté à accrocher avec ses écrits plus légers ! Quand j’ai ouvert « Velvet Love », je ne savais pas à quoi réellement m’attendre, et quelle fabuleuse surprise … Ce roman est un cocktail détonnant : un soupçon de douceur, une pincée de tendresse, quelques gouttes d’acceptation et de compréhension, un brin de patience, une grosse dose d’humour, le tout servi avec énormément d’amour …

Vous pourriez penser au premier abord, en voyant la couverture, que l’auteure va vous proposez une simple romance où légèreté et amour coulent de source ! Non ! Nous découvrons une histoire bien plus complexe que cela … Elle nous parle d’acceptation de soi, de l’image que nous avons de nous même … de celle qu’il nous faut accepter pour s’ouvrir aux autres, et accepter le regard d’autrui ….

Elle nous propose des personnages touchants, émouvants, vrais … avec énormément de profondeur, de réalisme … Deux héros qui manient l’humour avec talent, l’un pour cacher le mal profond qui l’habite, l’autre pour fissurer la carapace du premier afin qu’il s’aime et aime en retour … Elle aurait pu aller dans la facilité et nous proposer un drame à nous en faire pleurer, mais non !!! Tout est subtile, elle joue avec les émotions en nous proposant une romance pétillante, émouvante et drôle !

J’ai succombé à ce récit, je me suis retrouvée dans Kalinka … J’ai ressenti tout au fond de moi ses angoisses, ses doutes, sa douleur de ne pas aimer son enveloppe corporelle … Et que dire d’Harrison,  l’être qui manquait dans la vie de cette fille fragile … qu’a eux deux ils sont les deux moitiés d’un tout unique … Harrison m’a fait vibrer avec tout l’amour qu’il ressent pour sa Kalinka, j’ai aimé « les subterfuges » qu’il emploie afin de lui montrer son attachement et venir tout doucement s’insinuer dans sa vie …

Voici un récit qui m’a fait passer du rire (j’ai gloussé comme une dinde, ris parfois aux éclats … Si je passe pour une folle dans mon quartier, je saurai d’où cela provient :p ) aux larmes au bord des yeux. Une histoire d’amour qui m’a complètement chamboulée, des personnages qui m’ont touché en plein cœur … Une fille forte et fragile à la fois, dans laquelle je me suis reconnue… Un homme fort, tendre, compréhensif, qui cache une fragilité mais qui sera un réel pilier (OMG ! mon cœur à littéralement flanché pour ce mec !! )…

« Velvet Love » C’est la romance à lire, c’est une dose de bonheur qui réchauffe le cœur, c’est une belle leçon d’amour et d’acceptation …

PS : Chaque personne devrait avoir la chance d’avoir un Harrison « P.C » dans sa vie 😉

 

Je finirai avec ces citations :

« Je sors du parc en maudissant Holly et ses bons conseils « mais si, tu verras, les talons ça te mincira. » Peut-être que je parais cent grammes de moins juchée sur sept centimètres de talons, mais je ressemble quand même à une dinde »

 

« — Parce que t’es chiante, parce qu’avec toi rien n’est simple, parce que tu me fais rire, parce que t’es détective privée, parce que t’as trois bouteilles différentes de shampoing dans ta douche et que t’utilise du gel douche pour te laver les cheveux. Parce que t’as les pyjamas les plus hideux que je n’ai jamais vue et parce que c’est un miracle que ton poisson rouge soit encore en vie. Parce que j’adore te voir rire devant mes films que tu trouves nuls, parce que quand tu m’embrasses je me sens chanceux, parce que t’es capable de me dire je t’aime devant mes parents, mais que t’es incapable de dire fellation même dans ta tête. Parce que tu n’es pas banale Kalinka, et que c’est tellement rare les gens pas banals que dès que je t’ai vue je me suis dit : cette fille, elle fera de ta vie un sacré bordel mais tu vas adorer ça. Et j’adore ça, me battre avec toi pour des trucs cons, devoir marchander pour tout et tenter de te comprendre. J’aime tout ça Kalinka. »

 

« Vingt ans d’habitudes ne s’enlèvent pas du jour au lendemain, mais à présent je sais d’où vient ce besoin maladif d’engloutir à s’en écœurer. Il comble, il protège, il m’empêche de me sentir rejetée, il est mon armure contre le monde »

 

Ma note :     coeur-plumecoeur-plumecoeur-plumecoeur-plume ,5 /5

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s